Rechercher

Journée mondiale sans voitures

Dernière mise à jour : 28 mars

Aujourd'hui, le 22 septembre 2021, c'est la journée mondiale sans voitures. Ça sert à quoi ?



Historique. La première journée sans voiture remonte à 1956, lorsque la crise de Suez force certains pays à prendre des mesures drastiques pour économiser du carburant. En Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse, celles-ci prendront la forme de dimanches sans voiture entre novembre 1956 et janvier 1957.


Le saviez-vous ? La Rochelle a été la première ville de France à mettre en place une journée sans voiture “ordinaire” pour réduire la pollution. C’était le 9 septembre 1997. On vous raconte.

À La Rochelle on aime le vélo, on flâne à pied dans les rues et ruelles piétonnes, on emprunte le bateau pour rejoindre les îles, on monte à bord d’un bus pour traverser la ville et rejoindre les villages alentours… Une attitude zéro carbone à la mode qui ne date pas d’hier. Dans la capitale picto-charentaise, la prise de conscience de la nécessité de réduire l'usage de la voiture individuelle en ville pour lutter contre la pollution, à l'origine de la Journée mondiale sans voiture organisée le 22 septembre, remonte aux années 1970. https://www.sudouest.fr/economie/transports/la-rochelle-pionniere-des-villes-sans-voiture-en-septembre-1997-2481422.php


Piéton : automobiliste descendu de sa voiture. Automobiliste : piéton remonté dans sa voiture. Léo Campion

En effet, étant de La Rochelle, je me souviens que dans les années 70, ma grand-mère utilisait déjà des vélos en libre service gratuitement. On laissait à l'époque sa carte d'identité, et ensuite on se déplaçait d'un endroit à un autre en vélo. Lorsqu'on n'en avait plus besoin, on le laissait tout simplement contre un mur, et une autre personne pouvait le prendre pour ses besoins. Certes il y avait moins de voitures à cette époque, mais déjà on respirait quand même mieux.

Aujourd'hui, le vélo prend de plus en plus de place. Et j'en suis bien heureuse. Je me déplace très souvent en vélo ou à pied. En tout cas pour aller en ville, c'est le meilleur moyen. Pas besoin de réfléchir pour se garer (quoique...), en tout cas c'est gratuit, et surtout c'est bon pour le moral et le physique.... Et durant cette journée annuelle, c'est comme une courte pause loin du chaos urbain si caractéristique des villes et banlieues. Comme il est bon de flâner à bicyclette...

Quand ton moral est bas, quand le jour te parait sombre, quand le travail devient monotone, quand l'espoir n'y est pas, grimpe sur un vélo et roule sans penser à autre chose que le chemin que tu empruntes. Arthur Conan Doyle

Et vous, vous vous déplacez comment ? Est-il important pour vous de réfléchir à demain ? De laisser un monde plus doux à nos enfants ?

8 vues

Posts récents

Voir tout